Scriptologie

Un de mes joueurs m’a récemment fait une remarque qui m’a à la fois irrité et fait sourir. Il a simplement déclarer que lorsqu’il ramait dans un scénario, il attendait un "évènement scripté" qui relancerait l’action.

Aaaargh, encore un parallèle avec le jeux vidéos. A la longue c’est énervant, mais je dois avouer que la remarque du joueur n’était pas fausse.

Pour les novices en la matière, un évènement scripté peut se définir ainsi : c’est un évènement qui n’interviendra que lorsque certaines conditions seront remplies. Celles-ci peuvent être temporelles, spaciales, sociales, où de n’importe quel type qui vous conviendra. En jeux vidéo, cela se résume souvent à un "dès que le personnage passe la porte le monstre arrive et attaque". Le monstre n’aurait pas eu l’idée de franchir tout seul la porte, genre pour aller soulager sa vessie, ou prendre un gigot d’aventurier dans le frigo. Non. Il attendait que le personnage passe la porte pour agir.
Les évènements scriptés sont encore nombreux en jeux vidéo, mais ont tendance à disparaitre grâce à l’amélioration des Intelligences Artificielles (qui ne sont en fin de compte qu’une grande série d’évènements scriptés, prenant plein de critère en compte).

Mais en jeux de rôle, le MJ peut improviser à chaque instant, alors pourquoi s’embêter avec des éléments scriptés ?

Tout simplement parce que c’est un excellent outil d’écriture scénaristique, très simple à mettre en place, et qu’il est souvent difficile de s’en passer. C’est le classique "si les personnages font telle action, alors le grand méchant aura telle réaction". certes la granularité d’interprétation est plus vaste que dans un jeu vidéo, mais le principe reste le même.

Sauf que là, mon joueur m’a cassé mon jouet de MJ pour en dévoiler tous les mécanismes. Et rien ne m’horripile plus qu’un joueur qui analyse mes ressorts scénaristique pour deviner ce qui va se passer à l’avance. Oui, c’est évident que le traitre c’est le gars qui semble le plus sympa, mais je n’aime pas qu’on me fasse remarquer que Bob est forcément le traitre parce que c’est le plus sympa. Dans la vrai vie, ce n’est jamais comme ça. Ok, c’est vrai, on est pas dans la vrai vie.

Comment donc utiliser les évènements scriptés à son avantage ? Décortiquons la chose : Grossièrement, il existe 2 grands types d’évènements scriptés en jeu de rôle.

  • Les évènements temporels : C’est lorsque vous prévoyez qu’à 18h37 le monstre ira aux toilettes, qu’à J+2 le grand méchant perdra patience et attaquera la banque, ou que l’équipe d’investigation concurente trouvera le témoin principal 3 jours après le début de l’enquête. Ce type d’évènement colle très bien à un setting réaliste, mais à le désavantage de pouvoir faire rater des scènes interessantes aux personnages. Oh, ils n’étaient pas là lors de l’attaque du train par le Grand Méchant ? Tant pis pour eux, ils ont raté une belle scène de poursuite sur le toit des wagons en marche.
  • Les autres évènements scriptés : Oui, tous les autres. En général, ils découlent d’une résolution narrative de la part des joueurs. C’est l’action des personnages qui va déclencher l’évènement. Au moment où les joueurs arrivent dans la salle 42, le monstre vide son frigo; Tant que nos héros ne rentreront pas dans le magasin de porcelaine, le tremblement de terre attendra. L’avantage de ce type de script, c’est qu’il met toujours le personnage au coeur de l’action. c’est le modèle idéal pour des aventures pulps. Ici il peut être utilisé à outrance, révélant sa plus grande faiblesse : au bout d’un moment ça fait un peu cliché.

Après c’est à chacun de faire à sa sauce. L’usage unique d’un des types de script va soit rendre les personnages impuissants faces aux évènements, soit faire d’eux le centre d’une action omniprésente. Alterner les deux permets de maintenir la surprise, de mettre en place des scènes d’action dignes des plus couteux blockbusters … et de faire poireauter un peu les joueurs qui attendent un évènement scripté.

Laissez un commentaire !