OEC 108 : Celui qui pète à Shioguni

Avec Petites Coupures à Shioguni, Florent Chavouet lâche les carnets de voyages pour le polar. Et la surprise est de taille !

Math Manga vante les mérites de Pandora Hearts.

Et aussi une bombe moscovite, du sexe trash, une guerre mortelle, un lapin naïf, d’heureux parents, et un théâtre étrange…

Lire

ONLINE

online_108[2:41] De la BD pour les jeunes et les moins jeunes :


Chroniques

redskin_01[6:07] Red Skin n°1 – Welcome to America 
Scénario : Xavier Dorison / Dessin – Couleur : Terry Dodson
Genre : Aventure sexy
C’est pour qui ?

  • Pour les amateur de pin-up
  • Pour ceux qui cherche une version moins trash de « La Pro »

poignées d'amour[12:57] Poignées d’Amour 
Scénario – Dessin : Willem
Genre : Humour grinçant
C’est pour qui ?

  • Pour un public averti
  • Pour les adeptes de l’humour trash

walking-dead-21[18:41] The Walking Dead n°21 – Guerre Totale
Scénario : Robert Kirkman / Dessin : Charlie Adlard, Stefano Gaudiano
Genre : Guerre post-apo
C’est pour qui ?

  • Pour ceux qui aiment les choix cornéliens

de_cape_et_de_croc_11[30:22] De Cape et de Crocs n°11 – 20 mois avant
Scénario : Alain Ayroles / Dessin – Couleur : Jean-Luc Masbou
Genre : Aventure Littéraire
C’est pour qui ?

  • Pour les fan de petits lapins
  • Pour les amateurs de beau verbe

happy_parents[38:45] Happy Parents
Scénario – dessin – couleur : Zep
Genre : Humour de métier
C’est pour qui ?

  • Pour les parents (jeune ou moins)

nuits_rouges_du_theatre_depouvante[44:34] Les Nuits Rouges du Théâtre d’Épouvante
Scénario – Dessin : Alexandre Ka
Genre : Horreur Bizarre
C’est pour qui ?

  • Pour les intellos de la BD
  • Pour les rêveurs dépressifs

Carte BLANCHE à Math Manga

pandora_hearts_01[52:22] Pandora Hearts :
Ce shonen de Jun Mochizuki est bourré de référence à Lewis Caroll. Et ça a bien plus à Math Manga.


SPLASH PAGE

petites_coupures_shioguni[67:22] Petites Coupures à Shioguni 
Scénario – dessin – couleur : Florent Chavouet
Genre : Polar choral
C’est pour qui ?

  • Pour ceux qui aime les récits éclatés qui tiennent la route
  • Pour ceux qui aiment les prouesses graphiques

[Bonus :] La méthode Actor’s Studio de Tio (dédicace à Azertoff)

Et aussi :


Hors Sujet

plex-logo[80:25] Plex
Un serveur pas compliqué à mettre en place, pour lire tous les fichiers multimédia de votre ordinateur sur presque tous vos appareils.


Générique et jingles : Spanish Samba (Oursvince) / Traditional Eastern instrument Kaval (Tomlija) / file0256_edit (Pooleside) / SPLASH (Petenice) / Hok (JohnLaVine333) / Bamboo (Gmni) / Bangkok Frog (WIM) / End Game – Fail (David Bain) / Dialup (Jlew) / backstraight (Heigh-hoo)

3 réflexions au sujet de « OEC 108 : Celui qui pète à Shioguni »

  1. Fan de Florent Chavouet depuis la première heure j’ai logiquement lu Petites Coupures à Shioguni à sa sortie et je n’ai pas été déçu. C’est simple quand je l’ai conseillé à mes amis j’ai eu les même remarques que vous sur le coté Pulp Fiction, mes doutes initiaux sur le fait qu’il arrive à faire une « vraie BD » et pas un carnet de voyage,… et ce gars m’a bluffé tant au niveau graphique (en étoffant sa technique déjà bluffante), au niveau des personnages (tous extra) et de l’articulation scénaristique particulièrement chiadée.

    Par contre en y repensant j’ai trouvé un grain de sable dans cet océan de perfection. Je vais pas vraiment spoiler car l’objet de mon trouble doit se situer de mémoire dans les 5 premières pages. Mon embarras vient du fait que « la voleuse de blouson » donne sa carte (avec son vrai numéro !) au gars de Suntory (les machines à canettes). Je vois bien l’intérêt scénaristique pour enquiller sur la suite de l’histoire mais c’est assez peu crédible vu qu’elle n’a aucun intérêt à donner son nom et son téléphone à une future victime…
    Et là vous vous dites que je suis un peu tatillon, voire casse roubignoles. Si vous avez une explication, je suis tout ouïe. Je vous rassure à mes yeux celà fait juste passer cette BD d’oeuvre parfaite à oeuvre magistrale donc c’est juste histoire de dire… 🙂

    Sinon la nouvelle maquette du site est vraiment très classe !

    1. Aaah, une erreur dans le scénario ? Je vais relire ça pour vérifier. Mais c’est vrai que c’est tellement emberlificoté dans les méandres du récit qu’on peut passer à coté.
      Et merci pour les compliments, j’y ai passé pas mal de temps, et mon frangin aussi 😉

  2. Combien de livres au pilon chaque année ? Bonne question, faudrait demander une enquête à Gilles Ratier peut-être ? Quoiqu’il en soit, il semblerait malheureusement qu’il soit plus économique de surproduire des livres pour baisser le coût de fabrication et de les envoyer au pilon (parfois même directement pour éviter le stockage)… c’est dire !

    Belle BD que ce Chavouet, moi aussi j’ai été très agréablement surpris, découvrant avec appétit ce que pouvait faire l’auteur dans un autre genre. Avec en prime ce petit prix mérité à Angoulême dont lui-même était très surpris (il s’était assis au balcon lors de la cérémonie et a mis un temps fou à descendre sur la scène, c’est dire ^^).

Laissez un commentaire !