OEC 187 : Il y a eu un Jingle Là ?

En fait, au moment ou j’écris cette intro, je ne sais même plus ce qui c’est passé pendant l’émission. Ça m’apprendra à enregistrer un mois avant la mise en ligne !

Bon sinon on doit sûrement parler de BD, et je crois même qu’on dit un peu du mal. On est vraiment des vilains.

ONLINE : Webcomics

[03:07] Un peu de lecture gratuite :


Chroniques

Les Rois de la Mode
[10:23] Les Rois de la Mode
Camille Monge
Stella Lory
Le Signal de l'Océan
[18:09] Le Signal de l’Océan
Pierre-Roland Saint-Dizier
Nicoby, Joub
Joub
Tout le Plaisir est pour Moi
[25:02] Tout le Plaisir est pour Moi
Olivier Mau
Fred Druart
Quartier Lointain
[34:13] Quartier Lointain
Jirô Taniguchi
Horrifikland
[41:51] Horrifikland
Lewis Trondheim
Alexis Nesme
Les Carnets de Cerise et Valentin
[48:39] Les Carnets de Cerise et Valentin
Joris Chamblain
Aurélie Neyret

Légende :  Scénario –  Dessin –  Couleur –  Coup de cœur –   Service de Presse – Le Vote des Tipeurs
Générique et jingles : Spanish Samba (Oursvince)Dialup (Jlew) / backstraight (Heigh-hoo)

3 réflexions sur « OEC 187 : Il y a eu un Jingle Là ? »

    1. Merci !
      Pour l’apéro, c’était une sorte de pèlerinage, pendant lequel j’espérait qu’une offrande nous apporterai la reconnaissance, le succès, et des tipeurs. Bon, c’était pas super efficace, faudra que je réessaye 😉

  1. >>Le signal de l’océan : si ça fait penser à Davodeau, c’est qu’il scénarise pour Joub et Nicoby, ils travaillent pas mal ensemble ^^ (Geronimo, max&zoé, etc) et parfois ils changent les rôles : « mes années hara-kiri », « manuel de la jungle » /
    Nicoby travaille pas mal avec la bretagne et le littoral, avec une volonté documentaire et témoignage : l’histoire d’une commune, de l’évolution de la mentalité de ses occupants (de l’anti- au pro-), l’aveuglement (tout le monde parle de l’érosion, mais les promoteurs esquivent le sujet pour le projet de résidence – on a l’espoir de ce que ça va amener pour la commune…). Le travail sur le documentaire, comme Davodeau, sans vraiment de fiction, sans l’aspect purement documentaire, est une forme du docu fiction en bd. Mais le dessin est plus cartoon, moins réaliste de celui de Davodeau, donc on se positionne moins clairement…

    >>Tout le plaisir est pour moi : belle surprise, le twist final m’a bien retourné!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.