SP 10 : De la Controverse en Couverture de Rock & Stone

La Splash Page reçoit ! (en vrai de vrai, les yeux dans les yeux)

Nicolas Jean et Yann Valeani nous parle de leur BD « Rock & Stone« , et nous font le plaisir de participer aux restes des débats. Et tout ça sans trop foutre le bordel.

Pour la peine vos trois serviteurs se fendent d’une chronique, et nous parlerons donc de la polémique « Pepper et Carrot », des couvertures de BD, et de David B. Rien que ça.

[0:00] Nicolas Jean & Yann Valéani

Malgré leur participation à la mythique revue 2000AD, c’est avec Rock & Stone que leur incroyable talent a été révélé en France.

Bon, j’arrête la lèche : ils sont cool, même s’ils ne savent pas prononcer le nom de notre superbe émission, et peuvent être suivis sur facebook.

[46:42] Licences libres VS Artistes : la controverse Pepper et Carrot

Pié! reviens sur le principe des licences Creative Commons et sur le Bad Buzz autour de Pepper et Carrot. Et si le vrai problème était le modèle économique de la BD française ?

Plein de lecture pour se faire sa propre opinion :

[78:35] A quoi ça sert une couverture ?

TIo nous fait une topologie des couvertures de BD, et le rôle qu’elles assument (ou pas).

[93:41] David B : onirisme noir et blanc

On a réussit à faire bosser Thisaak, mais c’est pour qu’il nous parle de l’un de ses auteurs favoris : David B. Facile…

Générique et jingles : Disconnected (The Vaporellas)

4 réflexions au sujet de « SP 10 : De la Controverse en Couverture de Rock & Stone »

  1. Comme quoi, c’est pas que les podcasteurs qui déconnent, y’a les invités aussi !

    Merci d’avoir placé : l’ère des cristaux (je pense que vous devez être bien traumatisés, faudra qu’on vous file des titres vraiment wtf, un jour^^), 2000Ad, les boobs, …

    Et bonne chronique David B de Thisaak, avec une bonne relance des invités !

    Par contre, il va falloir changer le jingle splash page, y’en a un mieux, là !

  2. Faut pas que j’en fasse une habitude mais je suis encore à la bourre pour commenter, du coup je suis plus sûre de ce que je voulais dire… Débat très animé et très intéressant sur les licences Creative Commons, je suis assez d’accord pour dire que l’auteur n’est pas à blâmer pour son choix, mais plutôt le système qui fait que les éditeurs perdent l’habitude d’avoir des auteurs (j’inclus les dessinateurs hein) en « résidence » qu’ils ne paient pas au lance-pierre. Certes, il aurait pu mettre sa BD en CC-BY-NC pour éviter ça, mais il est apparemment pas dans une démarche de commercialisation tant que son Patreon finance les épisodes de Pepper & Carrot. D’ailleurs, c’est pas la première BD en ligne à être en CC, même si elles tendent à être en ‘non-commercialisation’ et ‘partage dans les mêmes conditions’ assez souvent.

    Je connais beaucoup mieux l’usage des licences CC dans le monde académique, mais je trouve la démarche vraiment chouette, puisque le droit d’auteur français est parfois un peu trop restrictif : on n’a pas le droit en réalité de reprendre les couvertures de livres (BD et autres) sur Internet pour les utiliser dans des chroniques ou autre, il faudrait demander et obtenir l’autorisation de chaque auteur et éditeur. Heureusement, c’est toléré par les éditeurs. Si je dis pas de bêtises (mais c’est possible), l’autorisation est aussi nécessaire pour les extraits de BD et illustrations, et pour les citations « longues » (pas très bien définies non plus d’ailleurs).

    En tous cas, vous vous êtes visiblement éclatés, et ça fait plaisir à entendre, j’ai bien rit aussi 😉

Laissez un commentaire !