OEC 66 : Les News Maudites

Maudits ! Nous sommes maudits !

Un peu par le planning (Merton travaille même le week-end !), pas mal par la technique (j’étais pourtant sur d’avoir appuyé sur « REC »), et sans doutes par toutes nos lectures qui ne semblent parler que de choses maléfiques…

…et j’ai bien peur que les malédictions soient loin de cesser, surtout lorsque que vos oreilles auront subit cette épisode !

Lire

Les NEWS de MERTON

[4:38 ] On vous parle de :


Dans les BACS

[20:34] Billy Bat – N°4
Scénario : Naoki Urasawa & Takashi Nagasaki / Dessin : Naoki Urasawa
Genre : Polar Psyché
Les mots de Tio : Parodie géniale / Urasawa
Les mots de Pié! : Inspiré / Changeant


[28:34] L’attentat
Scénario : Loïc Dauvillier, d’après Yasmina Khadra / Dessin – Couleur : Glen Chapron
Genre : Docu-fiction
Les mots de Tio : Le Royaume / ***
Les mots de Pié! : Détresse / Racé
Les mots d’Isaak : Douloureux / A l’essentiel


[35:40] Damien – N°1
Scénario : Tom & Jez / Dessin – Couleur : Jez
Genre : Humour noir
Les mots de Tio : Malsain / Efficace
Les mots de Pié! : Prévisible / Profil unique
Les mots d’Isaak : Strip Dextérien / Numérique dessiné


[43:07] Un Printemps à Tchernobyl
Scénario – Dessin – Couleur : Emmanuel Lepage
Genre : Carnet de reportage
Les mots de Pié! : Quête d’essence / Éclat
Les mots d’Isaak : Reportage intérieur / Immersion embellissante


SPLASH PAGE

[56:00] Rork – L’intégrale n°1
Scénario – Dessin : Andreas / Couleur : Andreas, Anne Delobel
Genre : Conte fantastique
Les mots de Tio : Wachta ! / Petits traits pour grandes œuvres
Les mots de Pié! : Complot ésotérique / Escher en gravure


[Bonus :] Une histoire qui fait peur ! (et mal aux oreilles)
Et aussi :


ONLINE

[80:59] Mauvais Esprit
Revue hebdomadaire drôle


Générique et jingles : Spanish Samba (Oursvince) / Traditional Eastern instrument Kaval (Tomlija) / file0256_edit (Pooleside) / SPLASH (Petenice) / Hok (JohnLaVine333) / Bamboo (Gmni) / Bangkok Frog (WIM) / End Game – Fail (David Bain) / Dialup (Jlew) / backstraight (Heigh-hoo)


15 réflexions au sujet de « OEC 66 : Les News Maudites »

  1. J’ai pas encore tout écouté, mais j’ai rebondi sur votre nouvelle sur la FNAC et Angoulême sur mon site.
    Comme je l’expliquais, Bordeaux ne tient pas la corde (du moins c’est toujours ce que colportent les rumeurs). Plutôt La Rochelle… mais je suis pas certain que tout le monde souhaite le départ du festival d’Angoulême, malgré les sous-entendus, les coups bas et les critiques.

    Pour Billy Bat, on en est à 10 tomes (série en cours) au Japon.
    J’essaie d’écoute le reste de l’émission dès que j’ai un peu de temps dans la semaine 🙂

    1. Pour le moment de toute façon avec tout ce qu’a fait Angoulême pour la BD, un changement de lieu serait difficile je crois, malgré le bordel ambiant entre la cité de la bande dessinée et le festival.

      Bordeaux tire son épingle du jeu doucement (le pôle images vers Bègles se met en place et devrait vraiment être top dans quelques années) mais c’est pas pour tout de suite je pense.

      Quant à La Rochelle, ce serait difficile politiquement je pense… La région Poitou-Charentes sait bien qu’il ne se passe rien à Angoulême à part la BD alors que La Rochelle ça tourne pas mal.

      Mais pour le coup ça va aussi dépendre de la réaction des collectivités face au départ de la FNAC. Y a peut-être un coup à jouer, on sait pas 😉

  2. Rork ou la dissection par Pié !
    T’es super calé sur la série, c’est impressionnant (sisi) !

    Pour revenir à l’intro, votre bruit de présentation il tue vraiment les tympans… heureusement : je m’y attendais. Ma fille m’en remerciera dans son sommeil 😀

    J’ai acheté cette belle intégrale aussi, faut que je la lise avant Angoulême quand même, y’aura une expo Andreas 🙂
    J’sais pas vous mais j’aurais bien aimé que toute l’intégrale soit en noir et blanc, parce que c’est vraiment magnifique le traitement du tome 0.

    Pour les Cités obscures, la différence avec Schuitens c’est qu’il est « fils de » et non architecte.

    En tout cas c’était très agréable d’écouter cette chronique avec le livre dans les mains.
    Et tsss, le prix d’une BD ça se regarde pas 🙂

    1. Raaah, je vais aussi la rater cet expo à Angoulême 🙁

      Concernant ma sapience sur Rork, sache que la plupart des infos sont dans l’intégrale 😉

      Et le prix d’une BD ça a son importance : ce n’est pas donné à la base, et si en plus c’est vite lu et pas intéressant, il y a de quoi être déçu.

  3. Pié, tu es la 2eme personne à me faire l’éloge d’Andreas et de Rork en peu de temps, cette fois ci je suis ferré, il va falloir que j’aille chez mon libraire;

    Pour info, un de mes écouteurs a rendu l’âme pendant que j’écoutais justement cette émission…. hum… le bruit qui tue c’est pas du pipo 🙂

  4. Ah Rork ! Une série que je lisais lorsque j’étais plus jeune (vraiment plus jeune ^^) et qui me rappelle d’excellentes vacances sur la côte Bretonne, enfin bref !!! Merci pour ce moment !

    Encore une excellente émission et une très bonne analyse de « un printemps à Tchernobyl ». Emmanuel Lepage est un auteur que j’aime beaucoup. J’avais raté une dédicace de lui à Angoulême cette année, dommage j’aimerais bien discuter avec lui de ses voyages et de celui-là en particulier. Je comprends (n’importe qui comprends je pense) sa peur de se rendre sur un site comme Tchernobyl.

    La situation est évidemment moins dangereuse mais lorsque je suis partit au Japon durant tout le mois d’avril (donc un an après Fukushima) et que l’on vous dit de faire attention à la provenance du poisson que vous mangez, que l’on vous annonce qu’il y a de nombreux spots radioactifs à Tokyo, et que l’eau du robinet peut être contaminée (quasi sûr !), vous vous posez des questions quand même !
    Un album troublant !

  5. Je viens de finir l’intégrale #1 de Rork.
    Je n’avais encore jamais lu ces épisodes. C’est vraiment puissant comme atmosphère.

    Pour moi il y a vraiment 3 histoires incroyables :
    – Les Fantômes, avec un noir et blanc qui sublime le dessin d’Andreas. Une ligne claire sans en être vraiment une (les hachures sont partie intégrante du style artistique de l’auteur, mais ses traits sont d’une précision infinie).
    – Passages, épisode qui fait le lien entre toutes les histoires… et c’était pas gagné. Je tire mon chapeau : c’est improbable, mais cohérent.
    – Le Cimetière des cathédrales : l’un de ces albums magiques qui te font comprendre pourquoi ils ont été réalisés en couleur. Il y a une vraie force dans la narration.

Laissez un commentaire !