Archives par mot-clé : des calanques et des bulles

One Eye Club #6 – Sous le sunlight des calanques

Le One Eye Club prend le soleil !

Fuyant l’entretien de ma terrasse, j’ai improvisé une balade au festival Des
Calanques et des Bulles
. Mon fidèle enregistreur m’a accompagné sans trop savoir à quoi il allait servir.

Parler à Boulet ? Impossible. Une horde de fan geek zombie encerclait sa table de dédicace, ôtant tout espoir d’approche. M’entretenir avec Bob de Groot ? S’il avait choisit de s’installer au soleil, s’était sans doute pour pouvoir martyriser une pleine terrasse de disciples.

Peu importe, la présence de ses artistes populaires était la diversion rêvée pour approcher les vrais artistes, ceux qui souffrent la solitude et se nourrissent de pâtes au beurre, loin des flash des paparazzi.

Play

Pierre,  chef de projet sur le festival (2:05) :

Dis comment on fait un festival de BD ? Profitant d’une courte pause, Pierre nous explique la recette de « Des Calanques et des Bulles », et partage avec nous ses plaisirs bédéphiles :

Fabrice Tarrin (14:55) :

Violine, ça vous dis quelque chose ? J’avais adoré les premiers tomes, en oubliant qu’ils étaient dessinés par Fabrice Tarrin. Depuis il a commis l’aventure de Spirou et Fantasio « Le tombeau des Champignac » avec Yann (excusez du peu), et nous compte ses aventures lémuriformes dans les presque auto-biographiques « Journal intime d’un Lémurien » (pour les grands) et « Maki » (pour les petits).
Ces dernières se poursuivent ce mois-ci avec la sortie de « Charlotte Gainsbourg mon amour » dans la collection Shampooing.

Fabrice nous parle aussi de BD avec entre autre :

Et toujours :

Générique et jingles : Spanish Samba par Oursvince (Licence Creative Commons)

On se retrouver dans 15 jours pour une émission plus traditionnelle. N’oubliez pas que vos commentaires sur le blog, sur I-Tunes, ou sur Facebook sont le meilleur moyen de nous soutenir !

Bonus : des dédicaces récoltées lors du festival dans le suite du billet.

Continuer la lecture de One Eye Club #6 – Sous le sunlight des calanques