A la Folie

Dans mon dernier billet je faisait vaguement référence à un scénario pour Orpheus, théoriquement dispo sur mon Blog.

Sauf que je perd la tête et que je n’ai jamais annoncé l’existence de ce scénar, si ce n’est pour les courageux qui ont voulu tester mon gabarit Scribus pour Orpheus. Voilà qui est désormais corrigé.

"À la Folie" propose à une équipe d’Orpheus débutante de partir à la recherche de John Thatch, que les joueurs ont peut être déjà croisé dans "Le Testament McCormick". Que vous ayez joué ou non ce scénario, vous aurez sans doutes besoin de quelques menus aménagements pour éviter les incohérences. L’enquête demandera un peu d’improvisation, notamment en cas de confrontation, car aucune statistique n’est fournit pour les antagonistes. Toutefois, il n’est pas difficile de s’en passer.

J’espère que ce scénario vous plaira : j’attends vos commentaires acides et plein de rancoeur avec impatience et je serai d’autant plus ravis si l’auteur dont j’ai pris la suite me faisait part de ses remarques.

Télécharger orpheus_a_la_folie.pdf

I’m not dead ! (© Monty Python)

O’Ween’s avance très peu en ce moment, car je me suis engagé sur pas mal de choses qui me donnent beaucoup de travail. Toutefois le chantier n’est pas totalement à l’abandon, et les idées continuent de se bousculer dans ma tête, ce qui est plutôt bon signe.

Le 10 mai je me suis rendu à la 12ème joute Role’n’Troll, ou j’ai passer une grosse journée à faire le MJ.

Orpheus l’après-midi, avec le scénario présent sur ce blog, et la partition mémorable de l’équipe des "Canards de l’Apocalypse". Un grand moment de rigolade, même si ce n’est pas vraiment l’ambiance adaptée à ce jeu 🙂

Le soir, je fait jouer à O’Ween’s. Les affiches ont bien fonctionné, et attiré un grand nombre de joueurs. Au point que j’en ai refusé ! Le fait que je soit le seul à proposer une activité nocturne n’y est sans doute pas étranger. Bref, j’avais des joueurs, des spectateurs, et même un nouveau personnage !

En effet, JD a suffisament accroché au pitch pour vouloir se lancer dans la création de perso durant l’après-midi. La fiche de ce personnage très sympathique est disponible ICI.

La partie s’est très bien déroulé, bien que j’ai dut couper un peu l’introduction histoire de ne pas me coucher trop tard. Les joueurs semblent avoir accrochés, l’ambiance était très sympathique, et les règles ont tenu la route de bout en bout, malgré une propension phénoménale au fumble. Si un statisticien pouvait d’ailleurs me confirmer que c’est un coup de pas de bol je serais très rassuré.

Voila, je retourne dans ma stase et ne compte en sortir que vers début juin. A bientôt donc !

Terence O’Fan, par JD

Tecktonik ta mère

Gloire à toi, oh tecktonik !

J’encense ton esprit visionnaire, représenté dignement par le tube "à cause des garçons".

Je m’agenouille devant ton logo, magistralement trademarké.

Je me plie face à ton nom, qui m’inspire des jeux de mots d’une finesse suave.

Je pleurs, ébloui par la lumière cathodique qui te guide de TF1 à M6.

Exposé à tant de hauts-faits je ne puis plus que constater, ce qui m’inspire cette analogie :

Imaginez que l’on vienne d’inventer le Rock.
Que le Rock™ soit une marque créée par Bill Haley, propriétaire de l’entreprise "The Comets". Qu’on ne puisse faire de soirée Rock™, que si l’on paye des royalties à "The Comets". Que le plus grand tube de Rock™ soit une reprise d’Edith Piaf. Que le Rock™ se fasse connaitre auprès de ses fans grâce aux communautés de radio-amateur Cibistes, et à leurs confessions intimes sur les ondes. Que de grandes marques de cire à coiffer récupèrent le mouvement. Tout comme de vieux enfants stars sur le retour.

Bienvenue au XXIème siècle.

(Pour des infos un peu moins sarcastiques, je vous invite à lire l’article sur Wikipédia)

Halloween 2007

Pour une fois, je suis pas mécontent d’avoir fait des efforts sur le maquillage. Merci le latex liquide !!

Voici donc Matio, dans une version trash d’un chanteur de Gothique Métal, qui vous présente ma gorge, savamment tranchée lors d’une vie précédente.

Oui, j’aime les pirates zombies, et ce depuis Monkey Island.


Matio tente de me réveiller de mon sommeil éternel.

Objectif Jeux 2007

Le week-end dernier j’étais sur Paris à la manifestation Objectif Jeux.

Oui, je sais, je suis un pro de la com, j’aurais du en parler avant.

Heureusement, l’équipe d’imaginez.net et celle du Kollectif m’ont bien aidé à promouvoir O’Ween’s.

Arrivé trop tard le vendredi soir pour faire du jdr, j’ai toutefois eu le plaisir de tester quelques jeux de plateaux, dont le fabuleux Mr Jack (jeux de déduction pour deux), et le drolatique Last Night on Earth (jeux de zombis à scénario au plumage ravissant).

Après une courte nuit, David (à la double casquette Objectif Jeux / imaginez.net) m’a convaincu de faire jouer à O’Ween’s en une heure. Dur exercice quand on a l’habitude de prendre son temps autour de la table. Il me trouve donc deux autres volontaires, et vogue la galère ! J’improvise un petit scénario que je n’aurais malheureusement pas le temps de finir. David à eu la bonté de me critiquer avec tact, révélant mes faiblesses de MJ (que j’ai justifié par mon manque d’expérience de mon propre système, et par la difficulté de l’exercice), et presque rien concernant O’Ween’s. Bref, le jeu semble plaire.

Je passe une bonne partie de l’après-midi avec Thomas, renonçant avec tristesse à une partie de Cats ! la masquarade pour parler d’O’Ween’s. C’est un plaisir de se parler en vrai après tant d’échanges de mails. Cela à permis d’éclaircir quelques points du système, de trouver des solutions à certains problèmes de game design, et de voir la masse de travail qu’il reste à faire.

Puis vient la bourse au scénario du soir.

Sans surprises, je découvre le manque d’esprit d’aventure des rolistes, qui préfèrent remplir les tables de shadowrun plutôt que de tester des choses nouvelles. Heureusement, un des orgas voyant mes lamentations arrive à me trouver quatres joueurs qui trainaient dans un coin à jouer à Magic.
L’inquiétude me gagne alors : ces joueurs ont 10 ans de moins que moi, et semble être à fond dans leur délire à eux. Vont ils accrocher à mon univers et à ma façon de faire jouer ?
La réponse fut positive, et la soirée (on peut même dire la nuit) très agréable, pleine de fou-rires et de scènes réussies : le système tourne très bien, rendant à merveille l’ambiance d’O’Ween’s. Seuls quelques points de règles ne convainquent pas l’assemblé, mais ceux-ci étant assez "modernes" on peut mettre ça sur le dos du manque d’expérience des joueurs.

Bref cette convention fut un réel bonheur, notamment grâce à une équipe d’organisateurs motivée et efficace. En plus, ça a démontré que mon jeux tient la route et que mon approche théorique des règles fonctionne dans la pratique.

Vivement la prochaine conv !

Toute la BD dans vos oreilles !