One Eye Club #6 – Sous le sunlight des calanques

Le One Eye Club prend le soleil !

Fuyant l’entretien de ma terrasse, j’ai improvisé une balade au festival Des
Calanques et des Bulles
. Mon fidèle enregistreur m’a accompagné sans trop savoir à quoi il allait servir.

Parler à Boulet ? Impossible. Une horde de fan geek zombie encerclait sa table de dédicace, ôtant tout espoir d’approche. M’entretenir avec Bob de Groot ? S’il avait choisit de s’installer au soleil, s’était sans doute pour pouvoir martyriser une pleine terrasse de disciples.

Peu importe, la présence de ses artistes populaires était la diversion rêvée pour approcher les vrais artistes, ceux qui souffrent la solitude et se nourrissent de pâtes au beurre, loin des flash des paparazzi.

Lire

Pierre,  chef de projet sur le festival (2:05) :

Dis comment on fait un festival de BD ? Profitant d’une courte pause, Pierre nous explique la recette de « Des Calanques et des Bulles », et partage avec nous ses plaisirs bédéphiles :

Fabrice Tarrin (14:55) :

Violine, ça vous dis quelque chose ? J’avais adoré les premiers tomes, en oubliant qu’ils étaient dessinés par Fabrice Tarrin. Depuis il a commis l’aventure de Spirou et Fantasio « Le tombeau des Champignac » avec Yann (excusez du peu), et nous compte ses aventures lémuriformes dans les presque auto-biographiques « Journal intime d’un Lémurien » (pour les grands) et « Maki » (pour les petits).
Ces dernières se poursuivent ce mois-ci avec la sortie de « Charlotte Gainsbourg mon amour » dans la collection Shampooing.

Fabrice nous parle aussi de BD avec entre autre :

Et toujours :

Générique et jingles : Spanish Samba par Oursvince (Licence Creative Commons)

On se retrouver dans 15 jours pour une émission plus traditionnelle. N’oubliez pas que vos commentaires sur le blog, sur I-Tunes, ou sur Facebook sont le meilleur moyen de nous soutenir !

Bonus : des dédicaces récoltées lors du festival dans le suite du billet.



Fabrice Tarrin


Rich Di Martino

Michel Espinosa


Renart

Éric Stoffel


Erwann Surcouf


Dav


Diglee

7 réflexions au sujet de « One Eye Club #6 – Sous le sunlight des calanques »

  1. Super émission, (mais)……
    Perso, j’aime bien les formats long ; du coup, pour moi, 1h c’est le strict minimum.
    Et là, 40 minutes… ben… c’est un peu court : surtout quand c’est 40 minutes de cette qualité ^^.
    En plus, avec ces interviews, on sort de la traditionnelle promo qu’on peut lire partout en s’intéressant pour une fois vraiment à l’auteur et à ses goûts plus qu’à sa dernière parution. Ca change ^^
    Bref : très très bonne émission ; dommage de ne pas avoir eu une interview en plus ^^
    (mais bon, là, c’est l’auditeur exigeant qui parle : c’est déjà pas mal que l’on ai eu tout ça ; déjà)
    Je répète, c’est un avis qui n’engage que moi.

    J’ai adoré le passage « Mon petit plaisir honteux » ^^
    Pourquoi ne pas intégrer ça à toutes les interview ou invités?
    On a tous lu et aimé une BD ou un Comics en se disant « C’est nul mais j’aime bien »
    Du coup, ça pourrait devenir une constante ^^
    Et ça apporte en général un éclairage différent sur la personne qui en parle ^^

    Encore merci pour cette émission, et vivement dans 15jours (+1) ^^

  2. Concernant la durée, tout le monde n’est pas d’accord, alors on a choisit le compromis.

    Et oui, tu as bien compris mon objectif dans mes interviews : ok on parle un peu de l’interviewé, parce que c’est la moindre des choses, mais on parle surtout de ce qu’il aime lire en BD. Pour le coup, mes interviews sont un peu pourris, mais je n’avais pas eu le temps de me préparer…

    La question sur la BD honteuse sera une question récurrente. J’y tiens. Il y a plein de BD que je lis par habitude, et qui me foutrai la honte dans le milieu bédéphile. Mais j’assume ! 😉

  3. J’ai adoré les interviews et rejoins tout à fais Aaden quant à la durée des Podcasts pour tous passionnés 1H cela fais court , ceux qui s’en plaignent sont ceux qui écoutent le podcast d’une oreille discrète dans le métro entre deux stations ou en se rendant au travail sans plus d’entrain que ça pour la BD . J’écoute le podcast Comixity ( qui à signalé dans un de ces podcast la création de votre podcast et on félicité votre travail )qui dépassent parfois les 2H et personnes sur les forums ne s’en plaint , et bien d’autres podcast font de même Blizztalk , club poker radio ou l’apéro du captain (qui a reçus Boulet dans leur dernier podcast ) sans plus de critiques quant à leurs durées .

    Félicitation encore pour votre podcast!!!

Laissez un commentaire !